1895 N° Hors-série Octobre 1997 : Le relief au cinéma PDF

Flag of the Chinese Communist Party. La guerre du Pacifique comprend les campagnes menées à partir de 1941 dans la zone Asie-Pacifique, dans le cadre de l’affrontement entre les Alliés et l’empire du Japon. Japon, faisant remonter le conflit à l’1895 N° Hors-série Octobre 1997 : Le relief au cinéma PDF de la Mandchourie en 1931. Articles détaillés : Empire du Japon et Expansionnisme du Japon Shōwa.


Article détaillé : Invasion japonaise de la Mandchourie. Chine en plein chaos politique et un Japon en voie de modernisation rapide. Ce dernier s’empare de Taïwan en 1895 puis de la Corée en 1910 tout en étendant son influence économique en Chine et plus particulièrement en Mandchourie. Parti communiste chinois augmente fortement et ce dernier s’empare de vastes territoires dans le Sud-Est du pays. Considérant que ceux-ci représentent une plus grande menace que les Japonais, Tchang Kaï-chek lance une série d’offensives pour les déloger. Au Japon, les répercussions de la Grande Dépression et une série de coups d’État entraînent la chute du gouvernement civil et la prise de contrôle par les militaires.

Cependant, le haut-commandement militaire n’exerce qu’un contrôle limité sur les différents corps d’armées qui agissent parfois en fonction de leurs propres intérêts aux dépens de l’intérêt national. En 1936, l’ancien seigneur de guerre Zhang Xueliang sequestre Tchang Kaï-chek pour le forcer à négocier avec les communistes en vue de former un front uni contre les Japonais. En 1939, les forces japonaises testent les défenses soviétiques dans l’Extrême-Orient russe à partir de la Mandchourie mais sont vigoureusement repoussées lors de la bataille de Halhin Gol par les unités soviétiques et mongoles menées par Gueorgui Joukov. En septembre 1940, le Japon profite de la défaite de la France en Europe pour envahir l’Indochine française. Le mois suivant, la Thaïlande attaque à son tour les possessions françaises en Indochine, et déclenche une guerre franco-thaïlandaise dans laquelle le Japon se pose alors en médiateur pour obtenir un cessez-le-feu, afin de ménager ses relations avec la Thaïlande et obtenir une alliance militaire avec ce pays.

En 1941, le conflit en Chine est complètement bloqué. Bien que le Japon contrôle une grande partie du Nord et du Centre de la Chine, le Kuomintang s’est retiré vers l’intérieur du territoire et a implanté sa capitale provisoire à Chongqing. Cependant, le contrôle japonais reste limité aux grandes villes et aux principales voies de transport. La dégradation des relations avec les puissances occidentales, plus particulièrement les États-Unis, s’est poursuivie tout au long des années 1930.

En 1941, la Chine reçoit le soutien américain par l’intermédiaire de la loi Prêt-Bail. Le 26 juillet 1941, les États-Unis et les Pays-Bas imposent un embargo total sur le pétrole et l’acier à destination du Japon. Devant choisir entre abandonner les territoires chinois si durement acquis et s’emparer des ressources qui lui manquent par la force, le Quartier général impérial choisit la guerre malgré certaines voix au Japon doutant que l’Empire ait la capacité de battre la puissance américaine à moyen terme. L’objectif principal des Japonais est constitué par les colonies des Pays-Bas et du Royaume-Uni en Asie du Sud-Est, riches en pétrole, en minerai et en caoutchouc.