Calant de Villafranca… : Dictionnaire nostalgique de Villefranche et de ses rues PDF

Vue sur la ville depuis la rade de Villefranche. Villefranche-sur-Calant de Villafranca… : Dictionnaire nostalgique de Villefranche et de ses rues PDF est située sur la Côte d’Azur, entre Nice et Monaco, au bord de la mer Méditerranée. La rade de Villefranche offre un mouillage sûr à l’abri des vents d’est et accueille de nombreux navires de croisières.


Les limites de la commune s’étendent aux collines avoisinantes passant du niveau de la mer à 577 mètres au mont Leuze, son point culminant, le relief terrestre reflétant ainsi les fonds sous-marins. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Villefranche-sur-Mer, nichée au fond de sa rade, jouit d’un climat très doux : De hautes falaises l’abritent des vents d’est, d’ouest et de nord. Le sud, ouvert au large est malgré tout protégé par l’étroitesse de la rade, sauf durant de rares mais spectaculaires coups de vent d’hiver. Villefranche-sur-Mer est traversée par les trois Corniches, trois routes principales menant de Nice à Monaco et Menton vers la frontière italienne, offrant des panoramas sur le littoral. La commune est traversée par la ligne de Marseille-Saint-Charles à Vintimille et est desservie par une gare. Il est Vilafranca de Mar en nissart.

Carte ancienne de la rade de Villefranche. La rade de Villefranche est fréquentée dès l’Antiquité par les marins grecs et romains. Ceux-ci s’en servent comme mouillage et lui donnent le nom d’Olivula Portus. Le site est cependant victime d’attaques barbares répétées.

En 1295, Charles II d’Anjou, comte de Provence, comprend l’importance stratégique de ce site, situé aux frontières de son territoire. Afin d’encourager les habitants à revenir peupler le bord de mer, il leur octroie une franchise de taxes. Raymond Marquesani succéda à son père comme castellan de Villefranche et son frère, Louis, hérita de la seigneurie de Coaraze. Lors de la dédition du Comté de Nice au Duc de Savoie, en 1388, Villefranche est dédiée au duché de Savoie. Le duc Emmanuel-Philibert ne possédait plus que Verceil et le comté de Nice au début de son règne, en 1553. Il s’est engagé au côté de l’Espagne de Philippe II.