Compte à rebours PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Huysmans du naturalisme compte à rebours PDF Zola : la plupart des thèmes présents dans l’œuvre sont ou seront associés à l’esthétique symboliste. Des Esseintes apparaît comme l’archétype du jeune homme européen atteint du  mal du siècle  : on peut dire que l’auteur voit dans la décadence un dépassement à la fois du romantisme et du naturalisme.


L’intrigue est réduite à sa plus simple expression. Lacordaire parvient dans ses Conférences de Notre-Dame à rajeunir l’art de l’éloquence sacrée, et adopte dans ses correspondances un ton paternel unique parmi la littérature cléricale. Chez les catholiques séculiers, le comte de Falloux, dans ses articles pour Le Correspondant, exerce sa logique retorse contre les franches attaques de Veuillot, le directeur du journal L’Univers. Plus grave, Frédéric Ozanam surprend Des Esseintes par l’aplomb avec lequel il déforme les événements, et l’ardeur qu’il met à défendre le Vatican, indéfectiblement. Rongé par ses maux d’estomac, Des Esseintes range les œuvres laïques et contemporaines de sa bibliothèque. Son amour pour Balzac et sa La Comédie humaine, et pour le réalisme en général, est mort. Il trouve ces deux qualités réunies chez Poe qu’il compare à Baudelaire, opposant les amours chastes et érudites du premier, incarnées dans Morella et Ligeia, à celles, iniques et cruelles, du second.

En publiant À rebours en 1884, Huysmans rompt brutalement avec l’esthétique naturaliste. En cherchant à ouvrir, par ce roman, une voie nouvelle dans la littérature pour échapper à l’impasse du naturalisme, Huysmans en vient à s’interroger personnellement sur la question de la foi. Seigneur, prenez pitié du chrétien qui doute, de l’incrédule qui voudrait croire, du forçat de la vie qui s’embarque seul, dans la nuit, sous un firmament que n’éclairent plus les consolants fanaux du vieil espoir ! Oscar Wilde, Le Portrait de Dorian Gray.

En effet, Dorian y lit un livre à reliure jaune, dont on ne connaît pas le titre, qui influence profondément sa vision du monde. Wilde écrivit par ailleurs que l’idée d’écrire Le Portrait lui était venue d’À rebours. Serge Gainsbourg, son modèle, sa référence, il pouvait en réciter des passages entiers. Il s’en inspira pour l’écriture de son œuvre littéraire Evguénie Sokolov, parmi d’autres œuvres, comme il le dit lui-même dans une interview. Pete Doherty nomma l’une de ses chansons A rebours en raison de ce livre. Françoise Court-Perez, Joris-Karl Huysmans, À rebours, PUF, 1987. Nathalie Limat-Letellier, Le Désir d’emprise dans À rebours de J.

Pierre Jourde, Huysmans – À rebours : l’identité impossible, Champion, 1991. Huysmans, À rebours et l’esprit décadent, Nizet, 1991. Daniel Grojnowski, À rebours de J. Jérôme Solal, Huysmans et l’homme de la fin, Minard, 2008. Rechercher les pages comportant ce texte.

La dernière modification de cette page a été faite le 14 janvier 2019 à 10:41. En France, la série a été diffusée à partir du 15 octobre 2004 sur Téva et du 3 septembre 2005 sur M6 dans le cadre de La Trilogie du Samedi. La série met en scène Tru Davies, une étudiante en médecine, travaillant à mi-temps dans une morgue. Parfois, des cadavres lui demandent de les aider. Tru revit alors leur dernière journée pour tenter de leur sauver la vie. Tru Davies est une étudiante de médecine de vingt-deux ans qui a vu sa mère se faire assassiner il y a dix ans.

Après avoir été refusée dans un stage, elle trouve un emploi à temps partiel à la morgue municipale. Lors du premier quart-de-nuit, elle entend une femme assassinée lui demander de l’aide. Lors d’un quart-de-nuit, Tru reçoit l’appel à l’aide d’un pompier et d’une petite fille morts dans un incendie. Elle se retrouve alors la journée précédente, fait connaissance avec le pompier et en tombe amoureuse.