Déplacements : Architectures du transport : territoires en mutation PDF

PMR : vous saurez tout ! 2017 : déplacements : Architectures du transport : territoires en mutation PDF des références liées à l’Arrêté du 20 Avril 2017. 20 lux mini ou moyen ? Sur l’ensemble des cheminements extérieurs et des parkings ?


Le rôle accru de la mobilité dans la société contemporaine accompagne les transformations urbaines et territoriales et suscite des liens inédits entre les lieux du mouvement et les espaces publics, les infrastructures de transport et les formes architecturales et urbaines. Cet ouvrage collectif établit un état des lieux des principaux questionnements et acquis posés aujourd’hui par les chercheurs et les praticiens de l’urbanisme et de l’architecture. Contributions de Clément (Pierre), Prelorenzo (Claude), Secchi (Bernardo), Piroddi (Elio), Di Berardino (Carlo), Kaufmann (Vincent), Jemelin (Christophe), Mangin (David), Renoir (Philippe), Bowie (Karen), Van Dansik (Donald), Gout (Patricia), Pucci (Paola), Grosjean (Bénédicte), Collin (Michèle), Tiry (Corinne), Rubert (Maria), Héran (Frédéric), Martin (Jean-Pierre), Laisney (Francois), Peny (André)

Le texte officiel initial laissait place à de nombreuses incertitudes. La conséquence en a été la réalisation d’installations surdimensionnées et inadaptées. Les entrées principales du bâtiment sont facilement repérables et détectables par des éléments architecturaux ou par un traitement utilisant des matériaux différents ou visuellement contrastés. Les équipements et le mobilier sont repérables grâce notamment à un éclairage particulier ou à un contraste visuel. Vous l’aurez compris, il n’est pas nécessaire d’appliquer systématiquement un éclairage particulier au niveau des mains courantes, en revanche l’éclairage est un moyen, une solution pour répondre à cette notion de contraste visuel. Contrairement aux idées reçues, tous les cheminements extérieurs ne sont pas considérés comme accessibles. Il est donc inutile d’appliquer les mêmes exigences d’éclairage à tous les cheminements.

Un cheminement accessible  est un cheminement qui répond aux contraintes d’accessibilité. Il s’agit du cheminement usuel principal qui permet d’accéder à la ou les entrées principales du bâtiment ou de l’installation depuis l’accès au terrain. Seuls les principaux cheminements le sont. Qu’est-ce qu’un ERP et une IOP ? Un ERP est une construction ou habitation qui réponds aux critères de la sécurité incendie. Notez que les locaux destinées à n’accueillir que du personnel de l’établissement sont considérés comme des lieux de travail et non des ERP.

Ils relèvent des dispositions du code du travail sur l’accessibilité des lieux de travail aux personnes handicapées et échappent ainsi à l’Arrêté du 8 dec. Une IOP est un espace, lieu ou équipement qui ne répond pas aux règles de sécurité. Les éléments de mobilier urbain doivent être accessibles s’ils sont intégrés à une IOP. Les terrains de camping sont des ERP. 20 lux sur l’ensemble des zones accessibles, c’est-à-dire la quasi totalité de leur surface à moins que des emplacements PMR soient clairement identifiés auquel cas seuls les cheminements principaux sont concernés. Un camping n’est-il pas un lieu où l’on souhaite justement de très faibles niveaux d’éclairage sur les zones de repos justement ?

Les équipements qui nécessitent des aptitudes physiques minimales échappent à la norme des 20 lux moyens. Quelles sont les maisons individuelles concernées ? Le Code de la construction et de l’habitation indique que l’Arrêté relatif aux dispositions d’accessibilité est applicable aux maisons individuelles construites pour être louées ou mises à dispositions ou pour être vendues, à l’exclusion de celles dont le propriétaire a, directement ou par l’intermédiaire d’un professionnel de la construction, entrepris la construction ou la réhabilitation pour son propre usage. En résumé, l’éclairage public est-il concerné par la norme ? 20 lux sur les cheminements sauf dans le cas d’une continuité PMR identifiée. DESIGN PRODUIT Mobilier Le mobilier extérieur doit respecter des particularités. Selon l’Arrêté,  afin de pouvoir être détectés par les personnes aveugles ou malvoyantes, le mobilier, les bornes et les poteaux remplacés ou installés lors de travaux concernant un cheminement, respectent les dispositions .

Obstacles en saillie ou en porte-à-faux Un ou deux dispositifs d’aide à la détection sont nécessaires. 0,50 m, sa largeur ou son diamètre ne peut être inférieur à 0,28 mètre. Des resserrements ou évidements sont acceptés au-dessus de 0,50 m de hauteur. Pour les bornes et poteaux comportant un resserrement ou un évidement, un contraste visuel est réalisé sur sa partie sommitale sur une hauteur d’au moins 0,10 m, afin de veiller à la sécurité des déplacements des personnes aveugles ou malvoyantes. Ne faites plus confiance aux on dit , j’ai entendu que , aux bruits de couloirs et autres croyances populaires en la matière, fiez-vous aux textes officiels, ils vous couvriront.

De l’éclairage oui, mais pas trop et là où il faut ! Accessibilité des établissements recevant du public : ERP, IOP : définitions officielles. La qualité de l’éclairage, artificiel ou naturel, des circulations intérieures et extérieures est telle que l’ensemble du cheminement est traité sans créer de gêne visuelle. Les parties du cheminement qui peuvent être source de perte d’équilibre pour les personnes handicapées, les dispositifs d’accès et les informations fournies par la signalétique font l’objet d’une qualité d’éclairage renforcée. 150 lux pour chaque escalier et équipement mobile. Lorsque la durée de fonctionnement d’un système d’éclairage est temporisée, l’extinction est progressive. Dans le cas d’un fonctionnement par détection de présence, la détection couvre l’ensemble de l’espace concerné et deux zones de détection successives se chevauchent obligatoirement.

La mise en oeuvre des points lumineux évite tout effet d’éblouissement direct des usagers en position debout comme assis ou de reflet sur la signalétique. Un cheminement accessible permet d’accéder à l’entrée principale, ou à une des entrées principales, des bâtiments depuis l’accès au terrain. Dès lors qu’une entrée principale ne peut pas être rendue accessible , l’accessibilité d’une entrée dissociée peut être envisagée. Cette entrée est signalée et ouverte à tous en permanence pendant les heures d’ouverture. Le cheminement accessible est le cheminement usuel, ou l’un des cheminements usuels.

Le cheminement accessible permet notamment à une personne ayant une déficience visuelle ou auditive de se localiser, s’orienter et atteindre le bâtiment en sécurité et permet à une personne ayant une déficience motrice d’accéder à tout équipement ou aménagement donné à l’usage. Dispositions relatives à l’éclairage des parties communes. La qualité de l’éclairage, artificiel ou naturel, des circulations communes intérieures et extérieures doit être telle que l’ensemble du cheminement est traité sans créer de gêne visuelle. Les parties du cheminement qui peuvent être source de perte d’équilibre, les dispositifs d’accès et les informations fournies par la signalétique font l’objet d’une qualité d’éclairage renforcée. Les locaux collectifs font l’objet d’un éclairage suffisant. 100 lux à l’intérieur des locaux collectifs couverts. En extérieur, lorsqu’une activation automatique du dispositif d’éclairage existe, ces valeurs d’éclairement sont assurées par un asservissement de l’installation d’éclairage sur l’éclairage naturel tel qu’un détecteur crépusculaire.