Drôles d’individus, De l’individualité dans le Reste-du-monde PDF

Les Nations Unies ont souhaité à l’unanimité, reconnaitre par cette Journée annuelle le caractère extraordinaire de la Drôles d’individus, De l’individualité dans le Reste-du-monde PDF et l’universalité de ses leçons afin que chacun puisse comprendre et prévenir les engrenages extrémistes, antisémites et xénophobes pouvant conduire au pire. Projection du film – documentaire inédit : « Who will write our history ?


L’Occident aurait inventé l individu et se serait détaché des sociétés communautaires, holistes… Est-ce à dire que là-bas, dans le Reste-du-monde, il n y aurait aucune reconnaissance de la singularité individuelle ?
L ouvrage entend prêter attention à ces individus du monde, jusque ici peu considérés. Il présente des études de cas à propos de multiples aires (le monde arabo-musulman, avec des extensions à la Turquie et à l Iran, l Afrique, l Asie, avec la Chine, le Japon, l Inde, mais aussi le Tibet, la Corée, l Indonésie, d autres « Occidents », avec le monde hébreu, l Europe de l Est), abordées par le biais d approches disciplinaires variées (philosophie, anthropologie, sociologie, histoire, analyse littéraire). L ensemble est mis en perspective par plusieurs textes généraux qui initient un dialogue avec des spécialistes de sciences sociales.
On découvre ainsi, au détour du chemin, les modes de subjectivation propres à la culture de soi chinoise, la pensée rabbinique de l individu, l importance accordée à la figure de Lièvre le décepteur dans les contes africains, la conception individualiste des kata développée par le fondateur du jûdô, les expériences de Gandhi opposées aux théories de Louis Dumont, un panorama des recherches récentes sur l histoire de la famille dans le monde arabo-musulman, les parcours autobiographiques d un auteur indonésien, les modèles contraints de l individu dans le roman sud et nord coréen, l affirmation de soi d une romancière iranienne.

L ouvrage entend révoquer en doute le postulat d un « grand partage » (Great Divide) entre l Occident (the West), qui aurait inventé l individu, et le Reste-du-Monde (the Rest), « holiste », qui vivrait sous le régime de la communauté. Dans un contexte où fleurissent discours et analyses sur l individu, l individualisme et l individualisation de nos sociétés, il souhaite contribuer à la « désoccidentalisation » de la sociologie, et des sciences humaines et sociales.

Le film sera projeté dans plus de 200 lieux et musées du monde entier le jour-même, à l’initiative de l’UNESCO. Tiré du livre Qui écrira notre histoire ? Version originale en anglais sous-titrée en français. En novembre 1940, au lendemain de la création du ghetto de Varsovie par l’occupant nazi, qui y regroupe de force quelque 450. 000 hommes, femmes et enfants, un jeune historien socialiste, Emanuel Ringelblum, constitue autour de lui un groupe clandestin d’intellectuels, baptisé Oneg Shabbat, ou ‘Joie du shabbat’.

Face à la violence et à la propagande antisémite nazies, ses membres se donnent pour mission de consigner ce qu’ils vivent et les événements qu’on leur rapporte. Nous sommes dans un futur, proche ou lointain. Un pouvoir autocratique et totalitaire s’est installé par les urnes, porté par le populisme et nos abandons successifs aux sombres desseins. La haine de l’Autre, le racisme, l’antisémitisme. La création et l’exploitation des superflus.