HISTOIRE LITTERAIRE DE LA FRANCE AVANT CHARLEMAGNE, TOME I PDF

Entrée de l’empereur Charles IV à Cambrai. Grandes HISTOIRE LITTERAIRE DE LA FRANCE AVANT CHARLEMAGNE, TOME I PDF de France, enluminées par Jean Fouquet, Tours, vers 1455-1460.


Le 22 décembre 1378, l’empereur Charles IV et son fils Wenceslas rencontrent l’évêque et les bourgeois de Cambrai. Cet article présente les faits marquants de la ville de Cambrai, une commune du nord de la France. Le noyau  Camaracum  de la ville se trouve exactement sous la place Fénelon. Ce noyau emmuré s’agrandit vers le sud afin de protéger les nouvelles abbayes et les faubourgs construits autour. On sait peu de choses des origines de Cambrai.

Amiens à Bavay et Arras à Vermand. Francs vers le sud amène les Romains à construire des forts le long des routes Cologne-Bavay-Cambrai et Cambrai-Boulogne. Dans la Notice des Gaules, rédigée entre 386 et 450, la ville est mentionnée comme chef-lieu civil et religieux de la cité des Nerviens,  Civitas camaracensium , supplantant Bavay qui était probablement trop exposée aux raids francs et peut-être déjà trop endommagée. Vers 445, commandés par le roi Clodion le Chevelu, les Francs Saliens s’emparent de la ville, qui devient alors la capitale d’un petit royaume. C’est à l’époque mérovingienne, marquée par une longue période de paix, que Cambrai devient véritablement une ville.

Vaast, son catéchiste, de ré-évangéliser le nord de la Gaule. Celui-ci meurt en 540 après avoir unifié les deux évêchés d’Arras et de Cambrai. Wédulphe, transfère le siège épiscopal à Cambrai. Article détaillé : Liste des évêques de Cambrai. La bataille livrée par Charles Martel contre Rainfroi et Chilpéric II le 21 mars 718 à Vinchy, près de Cambrai, marque la fin de la dynastie mérovingienne.

Le traité de Verdun de 843 qui partage l’empire de Charlemagne marque le début d’une période de troubles pour Cambrai. En 958, Cambrai voit naître l’une des premières communes en Europe: ses habitants se révoltent contre l’évêque allemand Bérenger en lui refusant l’entrée de la ville. 1077 est réprimée dans le sang. En 1102 l’évêque concède une nouvelle charte aux habitants, supprimée dès 1107.