Introduction à la linguistique française : Tome 2, syntaxe, communication, poétique PDF

Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. La sémiotique étudie le processus de signification, c’est-à-dire la production, la codification et la communication de signes. Elle est née des travaux de Charles Sanders Peirce. Toute pensée s’effectue introduction à la linguistique française : Tome 2, syntaxe, communication, poétique PDF l’aide de signes.


Jean-Louis Chiss est professeur de linguistique et didactique du français à l’université Paris III – Sorbonne Nouvelle. Il mène des recherches sur l’histoire des théories du langage et l’enseignement du français. Jacques Filliolet, spécialiste de phonétique, travaille actuellement dans le domaine du Français Langue étrangère. Dominique Maingueneau est Professeur de linguistique française à l’université Paris XII – Val de Marne. Auteur de nombreux manuels, il a notamment publié dans la même collection Syntaxe du français et l’Enonciation en linguistique française.

L’interprétant est lui aussi un signe susceptible d’être interprété à nouveau, et ainsi indéfiniment. Penser et signifier équivalent donc au même processus, vu sous deux angles différents et que l’on nomme sémiosis. Toute pensée ou signification aboutit donc à une inférence, à un raisonnement élémentaire. Les trois formes de l’inférence jouent un rôle important dans la découverte et la justification scientifique. C’est par l’inférence que le symbole acquiert sa pleine force en menant à un jugement.

Ce formalisme permet de penser une multitude de phénomènes de pensée et de signification, de l’expression artistique à la démonstration d’un théorème, de l’analyse d’un circuit informatique à la communication quotidienne, de l’établissement d’un diagnostic médical à l’expérience esthétique ou éthique. Son formalisme logique est le garant de sa généralité. La sémiotique concerne tous les types de signes ou de symboles, et pas seulement les mots, domaine de la sémantique. Même un geste ou un son sont considérés comme des signes. La faculté de manipuler des symboles est une caractéristique de l’être humain et permet à celui-ci d’utiliser bien mieux les relations entre idées, choses, concepts et qualités que les autres espèces vivantes.