L’artiste collectionneur de dessin : De Giorgio Vasari à aujourd’hui Tome 1 PDF

Il est formé à Paris, mais il est surtout actif à Rome à partir de 1624. Il a l’artiste collectionneur de dessin : De Giorgio Vasari à aujourd’hui Tome 1 PDF aussi bien des scènes d’histoire que religieuses, mythologiques, mais aussi des paysages animés. Nicolas Poussin naît en juin 1594 au hameau de Villers dans l’actuelle commune des Andelys. En 1612, il quitte la demeure familiale sans l’autorisation de sa famille.


Il se rend à Paris sans ressources, trouve comme protecteur un gentilhomme du Poitou, jamais identifié, qui l’accueille chez lui et lui donne les moyens d’étudier la peinture. Le Cavalier Marin, par Frans Pourbus le Jeune. Il est de retour à Paris en 1616-1617 et côtoie peut-être toujours Alexandre Courtois et la cour. Quentin Varin est alors lui aussi le protégé de Marie de Médicis. Cette dernière est pourtant envoyée en exil à Blois entre 1617 et 1619. C’est à cette période qu’il effectue son premier séjour en Italie.

Ses débuts à Rome sont assez mal connus. Il fréquente apparemment les milieux des peintres français dans la Ville éternelle, dominés alors par Simon Vouet, participant à Pâque 1624 à un banquet en sa compagnie ainsi qu’en présence de Jean Lemaire ou Jacques de Létin. En septembre 1626, il est chargé avec Valentin de Boulogne d’organiser la fête de l’académie Saint-Luc des peintres de Rome, dirigée par Vouet, signe d’une reconnaissance par ses pairs. Il fait alors partie des peintres français les plus en vue dans la cité papale, surtout après le départ de Vouet pour la France en juin 1627. Poussin, bénéficiant d’une grande renommée, obtient de nombreux commanditaires, mais se crée aussi un petit cercle de mécènes fidèles pour qui il peint ses plus grands tableaux : Cassiano dal Pozzo, Gian Maria Roscioli, Giulio Rospigliosi, le futur Clément IX.

En 1638, François Sublet de Noyers devient surintendant des bâtiments du roi et engage une politique de mécénat royal, avec l’aide de son cousin Fréart de Chantelou. Ils tentent d’attirer à Paris les meilleurs artistes français à Rome dont Poussin, par l’intermédiaire de son ami Jean Lemaire. L’Institution de l’Eucharistie, tableau commandé par Louis XIII pour la chapelle du château de Saint-Germain-en-Laye. Cette petite période, très active pour le peintre, est très bien connue toujours grâce à sa correspondance mais aussi aux nombreux témoignages parisiens.

Il travaille à l’ordonnance de la grande galerie du palais du Louvre. Il prend même le temps d’achever la commande des Sept sacrements voulue par Cassiano dal Pozzo. Plaque commémorative Nicolas Poussin à San Lorenzo in Lucina. Poussin semble espérer un temps pouvoir revenir en France. Sa production est de moins en moins nombreuse, à partir du milieu des années 1640.