L’imposture américaine : Splendeur et misère de l’Oncle Sam PDF

En raison de l’accès limité au réseau Internet, le projet avance lentement. 1980, toutefois, la communauté bénéficie d’un accès régulier à Internet, et le rythme de croissance des publications s’accélère. Parallèlement, en 1978, le Conseil l’imposture américaine : Splendeur et misère de l’Oncle Sam PDF Arts du Canada créé Canadiana, un organisme sans but lucratif visant la préservation du patrimoine canadien et à sa mise en ligne.


Dernier espoir d’une Amérique désenchantée, Barack Obama arrive à la tète d’un pays en proie au doute. La crise que les Etats-Unis traversent n’est pas simplement économique ou militaire : c’est celle du rêve américain. C’est ce rêve qui, avec les années Bush, s est épuisé. Le nouveau président a promis à ses concitoyens de le faire revivre, et la planète tout entière semble communier dans cette attente. Mais cette promesse, à laquelle les Américains s accrochent, n’est-elle pas une imposture ?

Après avoir dépeint dans American parano une nation repliée sur ses certitudes, Jean-Philippe Immarigeon nous explique pourquoi son modèle s effondre, après deux siècles de prodigieux succès, parce qu il est devenu inadapté à un monde qui chavire. Le projet des Founding Fathers appartient au passé, et quoi que puisse proposer Barack Obama, il ne peut que gérer cet échec et être le Gorbatchev qui soldera les comptes de l’Amérique.

Avocat, docteur en droit, Jean-Philippe Immarigeon a publié chez Bourin Editeur American parano (Elu meilleur essai politique de l’année 2006 par le magazine Lire) et Sarko l’Américain (2007). Il collabore régulièrement à la revue Défense nationale et Sécurité collective.

En 1993, John Mark Ockerbloom crée Online Books Page. Contrairement au projet Gutenberg, ce projet cherche à répertorier et réunir différents textes numériques anglophones déjà publiés, au sein d’un point d’accès unique. En 1995, Jeff Bezos crée Amazon. La presse, dans son sens large, commence alors à se mettre en ligne. De son côté, Brewster Khale fonde Internet Archive. En 1997, la Bibliothèque nationale de France crée Gallica.