L’Orient dans un miroir PDF

Platon dans deux de ses Dialogues, le Timée puis le Critias. Si cet épisode a été peu commenté et a eu peu l’Orient dans un miroir PDF’influence durant l’Antiquité, il a suscité un intérêt croissant à partir de la Renaissance.


Dans ce jeu de miroirs, Roland et Sabrina Michaud mettent face à face des miniatures anciennes, arabes, turques, persanes ou mongoles et leurs photographies. Ils nous montrent ainsi la remarquable continuité de la civilisation islamique. Au-delà des accélérations de l’histoire, nous sommes mis en présence de la subtile permanence d’une immense culture qui s’étend du Maroc à la Chine. Ce couple de photographes nous entraîne au cœur de valeurs universelles qui perdurent. Leurs miroirs reflètent quelque chose d’authentique et d’essentiel où passé et présent se confondent et où l’espace est aboli

Au-delà de sa portée philosophique et politique, le mythe a depuis donné naissance à d’innombrables hypothèses. Certains auteurs affirment que l’Atlantide est un lieu qui aurait réellement existé et qu’ils cherchent à localiser. Atlantide de pure fiction et les partisans d’une lecture du récit de Platon ancrée à des évènements réels. Platon, copie du portrait exécuté par Silanion pour l’Académie vers 370 av. Cité au travers de l’affrontement de deux d’entre elles, en des temps immémoriaux. Poséidon, dieu des océans, reçoit lorsque les dieux se partagent la Terre. Cette expansion est stoppée par Athènes qui libère les peuples soumis à leur joug tandis que Zeus punit les Atlantes, incapables de rester fidèles à leur origine divine, en engloutissant Atlantis dans les flots.

Dans ce cadre, il évoque l’Atlantide au cours d’un récit fait par Critias, riche Athénien disciple de Socrate et parent de Platon. Le prêtre égyptien donne quelques indications géographiques, puis entreprend de narrer la lutte des Hellènes menée par Athènes, puis d’Athènes seule, contre les soldats atlantes venus des îles  du fond de la mer Atlantique , événements qu’il situe 9000 ans avant son époque. Peu après la victoire, des tremblements de terre surviennent à Athènes ainsi que dans l’Atlantide. Les monuments écrits disent que votre cité détruisit jadis une immense puissance qui marchait insolemment sur l’Europe et l’Asie tout entières, venant d’un autre monde situé dans l’océan Atlantique. De cette île on pouvait alors passer dans les autres îles et de celles-ci gagner tout le continent qui s’étend en face d’elles et borde cette véritable mer.

Car tout ce qui est en deçà du détroit dont nous parlons ressemble à un port dont l’entrée est étroite, tandis que ce qui est au-delà forme une véritable mer et que la terre qui l’entoure a vraiment tous les titres pour être appelée continent. Voilà, Socrate, brièvement résumé, ce que m’a dit Critias, qui le tenait de Solon. Platon, Timée, traduction d’Émile Chambry, Wikisource. La fin du Critias est perdue. Si la légende nous semble transmise par Platon, celui-ci ne l’utilise néanmoins qu’accessoirement pour illustrer son propos, qui est le devenir d’Athènes. Platon a décrit de façon précise l’Atlantide, qu’il présente comme un monde idyllique.

L’île est située au-delà des Colonnes d’Hercule, où se trouvent des fonds vaseux, restes de l’île disparue. Depuis cette île, on a accès au continent situé plus loin. L’île est divisée en dix royaumes gouvernés par Atlas et ses neuf frères puis par leurs descendants. Chaque royaume possède sa propre capitale, copiée sur la cité-mère, capitale du royaume d’Atlas, dessinée par Poséidon lui-même. La cité-mère est située autour d’un mont. Elle est circulaire et entourée de fossés navigables. La religion des Atlantes était centrée sur Poséidon, le père des dynasties royales, et incluait le sacrifice annuel d’un taureau que l’on devait capturer pour ensuite l’égorger sur un autel en forme de colonne.

Les Atlantes deviennent corrompus au fil du temps. Ils fondent par les armes des colonies des deux côtés de leur île, conquérant une partie de l’Afrique jusqu’à l’Égypte, et de l’Europe jusqu’à l’Italie. Athènes est le seul État capable de s’opposer à leur expansion. L’Atlantide, ainsi que l’armée athénienne, ont été engloutis lors d’un immense raz-de-marée associé à des tremblements de terre, en un jour et une nuit. Platon ne donne pas d’explication géologique à cette catastrophe. Ces événements ont lieu 9 000 ans avant l’époque de Solon. Atlas au pays des Hyperboréens, c’est-à-dire au nord de la mer Noire mais là encore, il n’y a pas de raison de lier le mont Atlas à l’Atlantide.

Atlantide  mais, parce que dans son Histoire de la guerre du Péloponnèse, il fait remonter l’histoire de la Grèce à la thalassocratie de Minos, certains ont voulu y voir une allusion à l’Atlantide. Pour cette école, il était illusoire de rechercher la trace physique de l’Atlantide, récit métaphorique. Platon n’est ni un historien ni un géologue, c’est un philosophe qui cherche à définir la société idéale. Dans ses deux dialogues Platon introduit une nouveauté :  dire le fictif en le présentant comme le réel. Mais c’est là un message qui s’accorde néanmoins avec ceux des autres dialogues politiques de Platon, Lois et République. Atlantide est donc d’abord l’histoire de l’imaginaire humain. La construction de cette fiction s’explique, pour Kathryn A.