La cape de Mandrake et autres nouvelles : et autres nouvelles PDF

Zembla est une série de la cape de Mandrake et autres nouvelles : et autres nouvelles PDF dessinée publiée de 1963 à 1979 dans le petit format du même nom et de 2000 à 2003 dans Spécial Zembla. C’est l’artiste Augusto Pedrazza qui donna vie sur le papier à ce Tarzanide sous l’impulsion de Marcel Navarro, créé pour rivaliser avec le personnage italien Akim créé lui aussi par Pedrazza. Zembla à chasser pour nourrir leur petite troupe. Rasmus, Pétoulet ou Yéyé, mais il est prêt à donner sa vie pour eux sans l’ombre d’une hésitation.


Taureaux pacifiques, toreros toujours juste en deçà des premières marches de la gloire, aficionados héroïques par mégarde, passions extraordinaires de gens très ordinaires… En huit nouvelles décalées et burlesques, l’univers taurin est ici prétexte à étudier avec indulgence les grandeurs et les vicissitudes de l’espèce humaine, sous l’oeil étonné et complice de nos amis les taureaux braves.

Né exactement quatre-vingt-seize ans après Billy the Kid, Antoine Martin vit dans le Gard. Auteur de plusieurs romans, figurines littéraires et autres chefs d’oeuvres domestiques, traducteur de l’espagnol, du catalan et de l’italien, il applique un style ciselé et un humour sans faille à éviter que la littérature ne se prenne trop au sérieux. Depuis toujours aficionado a los toros, il a été deux fois finaliste du prix Hemingway.

L’un de ses jurons préférés est  Par Astaroth ! Bwana, un lion placide faisant figure de sage. Zembla qui est tout sauf d’accord. Par rapport aux autres Tarzanides, Zembla se différencie par une espèce de bretelle sur son short : la bretelle et le short sont en un seul morceau découpé dans la peau d’un léopard, tué en combat singulier. La série originale fut publiée sans interruption jusqu’aux années 1980. C’est en 2000 que Semic le réintroduit pour de nouvelles aventures.

Apparaissent alors de nouveaux personnages, des ennemis récurrents et le héros y gagne même une identité classique. Zembla s’appelle dès lors Pierre Marais, son surnom signifiant  L’homme-lion . Ses aventures l’amènent fréquemment à rencontrer des savants fous, des apprentis maîtres du monde, des extra-terrestres, des sorciers et à explorer des civilisations perdues. Ses ennemis comptent notamment Karl Jäger, Kaifar, Boor, Mohor d’Anthar, Baroud, Horace Dayvil et Rod Zey.