La nature PDF

La dictature orwellienne de la pensée est en marche avec le gouvernement Macron. Le Premier Ministre, Édouard Philippe, a profité de cet événement pour annoncer hier soir, une future loi destinée à réguler les contenus sur les réseaux sociaux, sous prétexte de combattre « l’antisémitisme », « sur tous les fronts, y compris celui d’Internet et des réseaux sociaux. L’État de droit a vocation à s’appliquer partout ». Ce contrôle des contenus sur les réseaux sociaux et internet s’apparente à une la nature PDF censure dictée par l’État : ce dernier aura toute latitude pour statuer sur ce qui est « correct » ou « incorrect ».


Dis, pourquoi, quand il fait froid, il y a de la vapeur qui sort de ma bouche ? Et pourquoi la mer a un goût salé ? Je me demande aussi pourquoi les arbres perdent leurs feuilles… Et la tomate, c’est vrai que c’est un fruit ? Pour que les « pourquoi ? » des enfants ne restent plus sans réponse, Elfie donne des réponses claires à l’insatiable soif de découvertes des petits. Elle doit néanmoins compter avec l’impertinence de Gabin, lutin malicieux qui s’ingénie à inventer des réponses totalement farfelues !

Comparable aux lois régissant l’accès à internet dans les dictatures communistes telle la Chine où la circulation de rumeurs sur les réseaux sociaux est punie de 7 ans de prison, cette loi de répression en préparation piétine les libertés d’opinion et d’expression tout spécialement dans le champ politique. Retour en arrière : le 4 décembre, après un week-end de mobilisation des Gilets jaunes marqué par des scènes d’émeutes, Édouard Philippe annonce la suspension de la hausse de la taxe carbone qui était prévue pour le 1er janvier. La fiscalité sur les carburants était justement l’une des causes de la contestation sociale. C’est justement ce sujet qui est revenu « sur la table », ces derniers jours.

Avant François de Rugy, sa secrétaire d’État Brune Poirson vantait dimanche un « outil qui est efficace » et « qui a un vrai impact ». Je ne sais pas, ça fait l’objet des discussions dans le grand débat », avançait-elle sur France 3. Mubashir Qadar, 31 ans, a grandi à Vivalla, et a choisi de quitter la Suède pour suivre ses frères qui se sont rendus en Irak à la fin de l’été 2013 et ont rejoint l’organisation terroriste État islamique. 2014, Mubashir Qadar a été grièvement blessé au dos après avoir été touché par les troupes du régime syrien.