La ponctuation PDF

Sauter à la navigation Sauter à la recherche La ponctuation a pour but l’organisation de l’écrit grâce à un ensemble de signes graphiques. Un seul signe de ponctuation peut modifier la ponctuation PDF nature d’une phrase, la rendant énonciative, exclamative, injonctive, interrogative, changeant donc son sens et la manière de la prononcer. On recense traditionnellement onze signes de ponctuation qui s’insèrent dans le texte : le point . L’histoire de la ponctuation en Occident se retrace sur une durée de vingt-quatre siècles si l’on remonte aux Grecs.


Quel est le statut de la ponctuation ? Comment ponctuer un texte ? Quelles contraintes impose-t-elle à celui qui écrit ? Quelle liberté d’interprétation laisse-t-elle au lecteur ?
Cette étude, appuyée sur des exemples tirés d’œuvres couvrant une large période de la littérature française, analyse la fonction des signes de ponctuation, qui varie selon que l’on est dans la convention (la typographie) ou dans l’usage (la syntaxe, l’énoncé).
La ponctuation souligne les affinités grammaticales et sémantiques mais elle peut aussi, par ses écarts, donner au texte une dimension poétique, être la manifestation d’une liberté créatrice.

Les plus anciens manuscrits grecs présentent une scriptio continua, c’est-à-dire sans blancs entre les mots. Paradoxalement, c’est pendant les périodes de recul ou de disparition de la production littéraire que la ponctuation progresse. Les moines copistes irlandais et anglo-saxons, de langues non romanes, ont étoffé l’appareil graphique afin d’améliorer l’intelligibilité textuelle. Une autre ponctuation est mise au point par des ecclésiastiques carolingiens. Des indications qui, à l’origine, notent la façon de moduler la voix lors de la liturgie chantée, les positurae, s’insèrent ensuite dans les textes prévus pour la lecture à haute voix, enfin dans tous les manuscrits. Geoffroy Tory, imprimeur humaniste, invente un  point crochu  qu’Étienne Dolet, dans son De la punctuation de la langue Françoyse, nomme virgule ou incisum. Mais, pour Beauzée, lorsque les exigences de la respiration entrent en conflit avec la syntaxe, il donne la priorité à la respiration, qui demeure primordiale.

Seul l’imprimeur instruit et expérimenté est conséquent dans sa manière de ponctuer, et sur ce point, l’auteur doit s’en rapporter à lui , les typographes ponctuent généralement mieux que les auteurs. Les principaux signes de ponctuation utilisés dans les langues occidentales comprennent les signes pausaux et les signes mélodiques. Espaces avant et après, pas d’espaces entre les signes. La ponctuation chinoise utilise des signes de ponctuation différents de celui des langues européennes. Chaque caractère s’insère dans un carré imaginaire de taille constante. C’est pourquoi les signes de ponctuation chinois sont plus larges que leurs équivalents occidentaux.

Houdart et Prioul, L’art de la ponctuation, p. Drillon, Traité de la ponctuation, p. Scribes, Scripts and Readers: Studies in the Communication, Presentation and Dissemination of Medieval Texts, Londres, 1991, p. Londres, Cornell University Press, 2007, p. Guide du typographe, 7e édition, Lausanne : Association suisse des typographes, 2015.

Jean-Pierre Colignon, Un point c’est tout ! La ponctuation efficace, Victoires-Éditions, 2011, 112 p. Castalie Petite, Bibliothèque de Curiosités, avril 2008. Claude Tournier Histoire des idées sur la ponctuation, des débuts de l’imprimerie à nos jours, Langue française, 1980, vol. 45 no 45 sur le site Persee.

Oraison funèbre de Henriette Marie de France, reine de Grande Bretagne : prononcée le 16 novembre 1669, Paris, Sébastien Mabre-Cramoisy, 1669, 35 p. La Ponctuation, Paris, Presses Universitaires de France, coll. Traité de la ponctuation française, Paris, Éditions Gallimard, coll. Le Bon Usage : grammaire française, Bruxelles, Éditions De Boeck Duculot, 2011, 1666 p. L’Art de la ponctuation : Le Point, la virgule, et autres signes fort utiles, Paris, Éditions du Seuil, coll.

Le Goût des mots , avril 2006, 224 p. Grammaire méthodique du français, Paris, Presses Universitaires de France, coll. Poccetti Paolo,  La réflexion autour de la ponctuation dans l’Antiquité gréco-latine , Langue française, 2011, vol. Xavier Dandoy de Casabianca, Le Seizième Signe, éditions éoliennes, 2007, 128p. Erik Orsenna, Et si on dansait ? Peter Szendy, À coups de points : La Ponctuation comme expérience, Les Éditions de Minuit, 2013, 160 p.