La vie du langage PDF

L’école maternelle a pour finalité la vie du langage PDF’aider chaque enfant, selon des démarches adaptées, à devenir autonome et à s’approprier des connaissances et des compétences afin de réussir au cours préparatoire les apprentissages fondamentaux. L’objectif essentiel de l’école maternelle est l’acquisition d’un langage oral riche, organisé et compréhensible par l’autre.


Cet ouvrage consacré à l histoire conceptuelle de la linguistique s intéresse plus particulièrement à une période émergente de la discipline : entre 1864, lorsque la grammaire comparée arrive en France, et 1916, date à laquelle paraît le Cours de linguistique générale de Ferdinand de Saussure. L introduction de la grammaire comparée constitue en effet un tournant dans la pensée linguistique d expression française dans la mesure où l on commence à s interroger aussi bien sur la nature de l objet de la linguistique que sur la nature de la science linguistique. S agit-il d une science naturelle, ou d une science historique ? S il s agit d une science historique, peut-on lui appliquer les méthodes des sciences naturelles? En mal d objet précis, la linguistique s appuie sur des disciplines contiguës qui l alimentent non seulement en idées et en méthodes, mais aussi en problèmes. Les éléments de réponse, trouvés dans les ouvrages linguistiques de l époque, convergent autour d une métaphore récurrente, celle de « la vie du langage », qui s origine dans l idée naturaliste selon laquelle la langue, soumise aux lois naturelles, naît, croît et meurt. Cette métaphore mène l interrogation des linguistes et aboutit à la construction et à l autonomisation de la linguistique dite générale. Même si la postérité, en quête d un fondateur mythique, a voulu désigner F. de Saussure comme le père de cette discipline, l ouvrage montre que cet objet glissant de la langue ne cessa pas de tourmenter les esprits de ses prédécesseurs et contemporains qui ainsi contribuèrent à la naissance de la linguistique moderne.

En répondant aux divers besoins des jeunes enfants qu’elle accueille, l’école maternelle soutient leur développement. Elle élargit leur univers relationnel et leur permet de vivre des situations de jeux, de recherches, de productions libres ou guidées, d’exercices, riches et variés, qui contribuent à enrichir la formation de leur personnalité et leur éveil culturel. Elle stimule son désir d’apprendre et multiplie les occasions de diversifier ses expériences et d’enrichir sa compréhension. Les activités proposées à l’école maternelle doivent offrir de multiples occasions d’expériences sensorielles et motrices en totale sécurité.

Le projet d’école est le moyen de garantir la continuité nécessaire entre l’école maternelle et l’école élémentaire dont la grande section, classe de l’école maternelle mais aussi première année des apprentissages fondamentaux, est la charnière. Il est conçu et mis en œuvre en liaison avec l’école élémentaire et peut être commun aux deux écoles. La participation effective des parents au projet d’école et plus largement à la vie de l’école est recherchée. La mise en œuvre du programme doit prendre en compte les étapes et le rythme du développement de l’enfant.

L’école maternelle a un rôle essentiel dans le repérage et la prévention des déficiences ou des troubles, rôle qu’elle doit assumer pleinement, en particulier pour les troubles spécifiques du langage. Le langage oral est le pivot des apprentissages de l’école maternelle. L’enfant s’exprime et se fait comprendre par le langage. Il apprend à être attentif aux messages qu’on lui adresse, à les comprendre et à y répondre.

Ils nomment avec exactitude les objets qui les entourent et les actions accomplies. Progressivement, ils participent à des échanges à l’intérieur d’un groupe, attendent leur tour de parole, respectent le thème abordé. Ils redisent de manière expressive des comptines et interprètent des chants qu’ils ont mémorisés. Une attention particulière est portée à la compréhension qui, plus que l’expression, est à cet âge étroitement liée aux capacités générales de l’enfant. Les enfants apprennent à distinguer une question, une promesse, un ordre, un refus, une explication, un récit.