Le Véritable Tao Te King PDF

Okinawa, reconnu comme étant le berceau de l’Art de la Boxe chinoise. La philosophie à travers le Code du Bushido, les Rituels ou même le juste comportement dans un Dojo éclairera ceux qui s’intéressent aux Arts Martiaux dans le Véritable Tao Te King PDF globalités.


La lecture des quatre vingt un chapitres de son « Tao-te-king » vous fera passer une petite nuit blanche enrichissante. Enfin un Lexique de plus d’un millier d’entrées vous propose la définition de termes japonais plus ou moins courants avec un lien sur des pages, de ce site mais aussi vers d’autres, traitant du sujet plus en « profondeur ». A savoir « Shiki soku ze kû » à gauche et « Kû soku ze shiki » à droite. Il s’agit d’éviter à la fois la pensée de « l’être », qui consiste à croire que les choses sont réelles, et celle du « non-être », qui pose que, les choses étant relatives, dépendantes les unes des autres, rien n’existe en soi.

Plus simplement : Les choses, c’est le vide. Il y a quelques trente à quarante ans la question ne se posait pas chez les pratiquants puisque l’enseignement était « au poil près » similaire et ils construisaient leur physique et leur mental à peu près uniformément. Il est vrai que les cours étaient très physiques voire « virils » et les mecs qui s’inscrivaient pour apprendre des techniques à utiliser dans les bagarres de fin de bals populaires ne faisaient pas de vieux os parmi nous. Nous appelions çà « la sélection naturelle ». Je ne peux leur jeter la pierre tant la médiatisation écrite est peu flatteuse à notre égard. Les magazines s’arrachent les photos à sensations où protège-dents, salives et visages déformés par les protections des poings semblent être la priorité.

Père du Karaté moderne », nous allons trouver malheureusement tout et n’importe quoi. Chaque année de nouvelles disciplines prennent formes pour toucher, je suppose, un maximum de monde donc de licences. Je ne pourrais les nommer toutes tant elles sont nombreuses et mon imagination n’est pas assez développée pour seulement les comprendre. Wikipedia en dénombre plus d’une trentaine qui se disent plus efficace les unes que les autres. Je ne peux les démentir ne les pratiquant pas toutes.

Ludique, sportif, cardio ou cool, il y en a pour tous les gouts, tous les publics, tous les âges. Le monde à bien changé et, me semble t-il, devient un peu moins sélectif sur leur loisirs « sportifs ». Le manque d’informations y est surement pour quelque chose. Après tout, que sait-on de la pratique proposée ? Il y a tant et tant de propositions que tout le monde s’y perd et s’engouffre au plus près de chez eux car depuis l’augmentation exponentiel du stress, l’éloignement d’un club est devenu un critère de rejet. Le second conseil est intéressant, le sport.

Le sport, quel qu’il soit, est excellent pour la santé. Tout le monde le sait et je ne contredirais personne. Il est donc important de diriger son attention vers une discipline « d’apprentissage de soi » en un premier temps pour ensuite aller vers d’autres sports plus physiques. Depuis un bon moment, la multiplication des coachs sportifs, permet, moyennant quelques euros l’heure, de bouger avec un minimum de risque mais malheureusement ce n’est pas à la portée de toutes les bourses. Fin de la parenthèse et revenons au sujet de cette page. L’apprentissage est progressif et ici, la violence gratuite n’a pas sa place.

Le but n’a rien à voir avec le principe de compétition. C’est donc un travail de groupe. Notre ou nos partenaires sont essentiels. Nous nous construisons jour après jour grâce à eux et, comme nous sommes un peu égoïste, nous prenons bien soin de ne pas les blesser pour les voir en face de nous le plus longtemps possible. Apprendre à travailler ensemble c’est apprendre à vivre ensemble indépendamment de la race ou religion. Depuis une trentaine d’années j’ai, de nombreuses fois, été confronté à des situations dégénérescentes qui se sont « bien terminées » et le nombre d’antagonistes n’y changeait rien. Le renforcement du corps et de l’esprit qui résulte des entraînements réguliers nous présente de moins en moins comme proie potentielle et tend à dissuader les prédateurs.

Sans elle, comment comprendre que l’on apprend des techniques dangereuses, même mortelles, dans le seul but de ne jamais les utiliser ! Il ne se cantonne pas à une simple série de « Tsuki, Gyaku-zuki, balayage, Mawashi-geri ». Nous ne devons pas être les acteurs de son appauvrissement par un enseignement restrictif volontaire. Les termes soulignés font référence à des définitions ou pages accessibles par un simple clic sur le mot ou sur le groupe de mots. En cliquant sur ceux-ci vous faite apparaitre une image leurs correspondants.

Cliquer sur l’image ou sur son bouton « fermer » la fait disparaître. La touche « Echap » ou « Esc » fait la même chose. En haut et à droite, des menus d’accès rapide vous permet d’accéder à des pages complémentaires traitants du même sujet. En Haut et à gauche, un ruban vous indique le sujet concerné et la page actuelle. Un clic sur les termes soulignés vous renvoi sur la page considérée. La plupart des images de ce site sont affichés en taille réduite. Un simple clic sur elles vous les affiche en haute définition.