Le vilain petit canard PDF

Le Vilain Petit Canard, traduit et illustré, enfin dans le domaine public ! Tout le monde connaît Le Vilain Petit Canard, conte pour enfants écrit en 1842 le vilain petit canard PDF Hans Christian Andersen. C’est désormais chose faite, tant mieux pour tous les enfants de France et de Navarre. Vous en trouverez la version PDF ci-dessous.


Il était une fois, une cane qui couvait quatre petits oeufs tout blancs et un cinquième très gros et tout gris. De ce gros oeuf sombre, sortit un poussin trop grand, un peu maladroit et assez laid…

Entretien avec Cyrille Largillier Bonjour Cyrille, peux-tu te présenter succinctement ? Je suis instituteur et directeur d’une école primaire. Tout d’abord quelques mots sur le conte d’Andersen. Il est question de différence, de tolérance, d’acceptation de soi Cela doit parler aux enfants.

Y a-t-il une période de leur évolution plus propice pour l’aborder avec eux et comment ? C’est l’intérêt des contes en général d’avoir plusieurs degrés de lecture et de pouvoir ainsi être compris et interprétés à différents niveaux selon l’âge des enfants. Par exemple, j’ai actuellement des CM2 et j’imagine très bien avec eux lire ce texte en introduction d’une séance de débat à visée philosophique. En même temps, mon fils de 5 ans adore cette histoire. En raison des illustrations et des traductions ?

Dans le cas de cet album il y avait en effet trois personnes détenant des droits : l’auteur du texte, le traducteur et l’illustrateur. Tout est parti des magnifiques illustrations de Theo Van Hoytema appartenant au domaine public mais dont la traduction en français qui les accompagnait était encore soumis aux droits d’auteur classiques. Tu es donc allé chercher des illustrations et une traduction du domaine public pour les assembler et proposer cette nouvelle version du conte que l’on peut utiliser et partager en toute légalité. T’es-tu permis de faire quelques adaptations de la traduction initiale pour la remettre en quelque sorte au goût du jour ? J’ai donc recherché une traduction également dans le domaine public. Celle de David Soldi sur Wikisource convenait parfaitement.

J’ai volontairement gardé au maximum la traduction d’origine en faisant seulement quelques troncatures et légères adaptations pour l’adapter au rythme des illustrations. Techniquement, j’ai numérisé chaque page, effacé le texte initial et remis le texte avec GIMP. C’est un peu fastidieux, mais les retours sont positifs. En plus, c’est un travail qui s’est fait à plusieurs mains.