Les interdits n°194 : les vengeances d’un employe … PDF

Duel au Bois de Boulogne en 1874, gravure de Godefroy Durand, Harper’s Weekly. Le duel est en Occident comme en Orient une coutume de combattre par les armes, selon des règles précises, pour trancher un différend entre deux adversaires, l’un demandant à les interdits n°194 : les vengeances d’un employe … PDF’autre réparation d’une offense ou d’un tort. Dans un duel de plaisance, c’est-à-dire pour la galerie, elles fixent le nombre de touches. Si elles conviennent d’un combat à mort, on parle de duel à outrance.


Le duel visait à réglementer et limiter la violence suscitée par un conflit entre deux individus. En fixant les termes de la résolution du conflit, il obligeait les parties adverses à convenir par le dialogue de conditions convenues et constituait une sorte de droit pénal contractuel, le duel judiciaire. Une forme de duel s’est observée dans d’autres sociétés, en particulier au Japon, mais il a été alors une pratique réservée aux militaires. L’esprit qui le gouvernait donnait ainsi plus de prix à la dignité qu’à la vie, à la manière qu’à l’intérêt, et revendiquait la primauté de la liberté individuelle de régler ses affaires sur le recours à la justice publique. Défendu autrefois tant par des tenants d’un régime aristocratique que par des républicains, le duel est aujourd’hui proscrit dans la plupart des pays.

C’est le même sens de guerre et non de combat singulier que signifie en 131 av. Bellum est un doublon apparu vers 240 av. Le but et la signification du duel ont varié dans l’histoire. La forme la plus ancienne connue du duel semble être le duel judiciaire pratiqué par les anciens Germains, signalé déjà par César. Cette forme a lentement évolué au cours des siècles, pour aboutir au duel d’honneur. L’Antiquité romaine n’a pas connu le duel, au sens où nous l’entendons aujourd’hui.

Dieu à témoin de la justesse de ses paroles. Jurer devant Dieu permettait de se  purger  de l’accusation. Pour que le résultat fût à chaque fois indiscutable, il fallait qu’il existât des règles préalables, connues et acceptées de tous, et donc une autorité pour les énoncer, les légaliser et les faire appliquer. Francs Ripuaires, toutes deux d’origine germanique.