Les plantes protégées de Lorraine: Distribution, écologie, conservation PDF

Vue du château de Lœwenstein, parc naturel régional des Vosges du Nord, Bas-Rhin. Haute chaume du Batteriekopf, parc naturel régional des Les plantes protégées de Lorraine: Distribution, écologie, conservation PDF des Vosges, Haut-Rhin. La flore du massif des Vosges se répartit entre un étage collinéen et un étage montagnard.


Cet ouvrage Les plantes protégées de Lorraine présente pour chacune des espèces des indications précises sur sa distribution ancienne et actuelle (appuyée par une carte de répartition à l’échelle communale), sur ses habitats et son écologie, ainsi que sur l’état de la protection de ses stations.

Car la Lorraine abrite sur son territoire 214 espèces végétales protégées au niveau national ou régional. Celles-ci occupent des habitats variés, comme des milieux aquatiques, des zones humides, des prairies et pelouses, des landes, des forêts de plaine et de montagne, mais aussi parfois des milieux anthropisés.

Ces données sont précédées par des considérations générales sur la Lorraine, sur l’historique des recherches botaniques, sur les habitats naturels de notre région, sur l’appauvrissement de sa flore au cours des XIXe et XXe siècles, sur les mesures compensatoires réalisées à la suite de travaux ayant impacté des espèces végétales protégées, sur les protections réglementaires mises en place, ainsi que les actions de gestion conservatoire menées.

Le texte, accompagné de nombreuses photographies en couleur, est complété par une bibliographie importante et par un index des communes lorraines mentionnant les espèces protégées qui y sont présentes. Cette synthèse apparaît ainsi comme un ouvrage de référence essentiel pour toute personne intéressée par la flore lorraine et tout organisme concerné par sa protection.

L’étage collinéen s’étend jusqu’à 500 mètres d’altitude environ. Au-dessus de 500 mètres se situe l’étage montagnard, dont le point culminant est le Grand Ballon, à 1 424 mètres. 500 mètres d’altitude, la forêt est de type chênaie-hêtraie. Entre 500 et 1 000 mètres, la chênaie-hêtraie cède la place à la hêtraie-sapinière.

Vue des ballons des Vosges depuis la plaine d’Alsace. Le massif des Vosges est un massif montagneux situé dans le Nord-Est de la France. Les Hautes-Vosges peuvent être subdivisées en deux parties : les Hautes-Vosges cristallines au sud et les Hautes-Vosges gréseuses au nord. La chaîne de montagnes est orientée principalement suivant un axe nord-sud et présente des altitudes plus élevées au sud de la région.

L’altitude est généralement comprise entre 300 et 700 mètres. Sommet du Ballon d’Alsace en hiver. Le massif comprend un étage collinéen et un étage montagnard. L’étage collinéen s’étend jusqu’à 400 mètres sur le versant occidental, plus froid et plus humide, et 600 mètres sur le versant oriental, plus chaud et plus sec.

Du fait de l’orientation nord-sud de la zone montagneuse, il existe un contraste marqué entre l’est et l’ouest, les vents d’ouest apportent les précipitations qui tombent en abondance sur le versant lorrain et les sommets alors que le versant alsacien est plus sec. De plus, des influences chaudes arrivent du sud et pénètrent par le fossé rhénan. Dans les régions montagneuses, la topographie influence fortement les conditions climatiques qui sont déterminantes pour la végétation. Dans les collines, les peuplements forestiers varient surtout en fonction de l’alimentation en eau, des populations de départ et de la richesse chimique des sols. L’étage collinéen est occupé par la chênaie-hêtraie.

Forêt de hêtres des Vosges du Nord. 400 mètres et dominent le vignoble alsacien. Scille à deux feuilles à proximité du Batteriekopf. Le Tholy, illustrant trois types de végétation rencontrés à l’étage montagnard : forêt, prairie et haute chaume. La végétation naturelle de l’étage montagnard est la forêt de type hêtraie-sapinière.

Sans intervention humaine, la forêt recouvrirait l’ensemble des montagnes à l’exception des sommets les plus hauts et les plus exposés aux intempéries. Les sapins restent verts tandis que le feuillage des hêtres prend des teintes orangées. La prédominance du sapin ou du hêtre dépend de l’altitude, de la composition du sol et de l’humidité mais aussi souvent de la gestion de la forêt par l’homme. Son abondance ailleurs s’explique par des plantations par l’homme. Bois d’épicéas en rangs serrés, Le Tholy.