Les sacrements : Révélation de l’humanité de Dieu PDF

Frontispice de l’Apocalypse de Jean les sacrements : Révélation de l’humanité de Dieu PDF la Bible de Saint-Paul-hors-les-Murs, vers 875. Pour les historiens contemporains — qui estiment par ailleurs que l’apôtre Jean n’a pas écrit l’évangile qui porte son nom — l’auteur de l’Apocalypse reste également inconnu.


Louis-Marie Chauvet s’est imposé comme l’un des plus importants théologiens de ce temps dans le champ de la liturgie et des sacrements. Son œuvre allie une très haute exigence intellectuelle à une attention constante aux enjeux pastoraux. Elle jouit aujourd’hui d’une reconnaissance et d’une fécondité internationales. C’est ce qui donne lieu au présent ouvrage, fruit d’une collaboration transatlantique singulière puisqu’il paraît simultanément en anglais (Sacraments : Revelation of the Humanity of God). S’y exprime la réception de 1’oeuvre de Louis-Marie Chauvet par de nouvelles générations de théologiens européens et américains. Et c’est ainsi l’ensemble de la théologie qui est revisite : théologie fondamentale, Écritures et sacrements, ecclésiologie. liturgie et morale, théologie et sciences humaines, anthropologie théologique, symbole et sacrement. Sans craindre de la soumettre parfois à la critique, tous les auteurs s’efforcent d’honorer la pensée de Louis-Marie Chauvet pour mieux en prolonger les intuitions et les acquis. Rigoureux dans sa démarche, porté par un goût du questionnement et du débat, soucieux de faire droit aux problèmes de l’Église et du monde tels qu’ils se posent aujourd’hui, ce livre tonique a l’ambition d’aider quiconque veut aller à la découverte ou à la rencontre d’un Dieu à visage humain, celui-là thème que révèle le Christ crucifié et ressuscité.

Mais il y a débat pour savoir si les deux textes peuvent provenir d’un même milieu dit  johannique . Dans les littératures juives et chrétiennes, le genre de ces écrits se définit par certaines relations entre leur forme, leur contenu et leur fonction sans qu’ils appartiennent pour autant à un mouvement ou un milieu particuliers. Saint Jean l’évangéliste à Patmos, par Domenico Ghirlandaio, Musée des beaux-arts de Budapest. Jésus de Nazareth, et affirme que ce dernier est revenu, après sa détention à Patmos, à Éphèse où il aurait vécu jusqu’au début du règne de Trajan, soit l’an 98. Denys d’Alexandrie procède à une analyse textuelle qui lui fait conclure que l’Apocalypse n’a pas été rédigée par l’auteur de l’évangile johannique ou des trois premières épîtres qu’il attribue à l’apôtre Jean. Mais cette canonicité s’est faite difficilement, notamment en Orient où l’utilisation du texte par des groupes sectaires comme les adeptes du montanisme l’a rendu suspect. La théologie orthodoxe a pris parti dans le débat sur la datation lorsque les moines orthodoxes de Patmos ont solennellement fêté le dix-neuvième centenaire de la rédaction de l’Apocalypse en 1995.

Localisation des sept cités et de l’île de Patmos, en Asie Mineure. D’autres datations plus anciennes ont également été proposées. La première fixe le début de la rédaction de l’Apocalypse de Jean vers 80 selon Israël Knhol et B. Une autre estimation fixe sa rédaction au règne de Néron, mort en 68. Cette date se réfère notamment à la tradition des persécutions néroniennes de chrétiens évoquée dans la vision apocalyptique. Domitien, ses activités antichrétiennes ne semblent pas avoir dépassé le cadre de Rome.