Mémoire du Laos PDF

En raison de l’accès limité au réseau Internet, le projet avance lentement. 1980, toutefois, la communauté bénéficie d’un accès régulier à Internet, et le rythme de croissance des publications s’accélère. Parallèlement, en 1978, le Conseil des Arts du Canada créé Canadiana, un organisme sans mémoire du Laos PDF lucratif visant la préservation du patrimoine canadien et à sa mise en ligne.


Au coeur de l’Asie du Sud-Est, le Laos, l’ancien Royaume du Million d’Eléphants et du Parasol blanc, réputé pour son art de vivre et la douceur de ses habitants, renaît aujourd’hui après une longue période de troubles et d’isolement. Geneviève Couteau arrive au Laos en 1968 à la demande du prince Souvanna Phouma afin d’en exprimer l’apparence et le mystère. À cette époque la plupart des villes sont isolées par la guerre mais les rites traditionnels sont toujours vivants. L’auteur séjourne à Vientiane, à Luang-Prabang, à Vang Vieng et à Khong dans le Laos du Sud. Elle participe aux bacis, mariages, incinérations, interroge les bonzes sur le bouddhisme laotien. Elle rencontre des lettrés et des poètes, des chefs de villages, des chefs de guerre, mais aussi une vieille princesse devenue bonzesse. Lors de son deuxième long séjour, en 1972, dans la province du sud, elle vit chez le prince Boun Om, frère du troisième personnage du royaume, les derniers jours d’un monde encore féodal. Dans ce récit de voyage documenté, alerte, fourmillant d’anecdotes, de rencontres et de notations, comme le sont ceux du XIXe siècle, l’auteur nous livre aussi un itinéraire spirituel. On ne revient pas semblable d’Asie, dit-elle. Ce livre, enrichi de croquis, de dessins et portraits pris sur le vif, fait revivre le Laos que beaucoup ont découvert comme le paradis sur terre malgré les drames qu’il a traversés.

En 1993, John Mark Ockerbloom crée Online Books Page. Contrairement au projet Gutenberg, ce projet cherche à répertorier et réunir différents textes numériques anglophones déjà publiés, au sein d’un point d’accès unique. En 1995, Jeff Bezos crée Amazon. La presse, dans son sens large, commence alors à se mettre en ligne. De son côté, Brewster Khale fonde Internet Archive.

En 1997, la Bibliothèque nationale de France crée Gallica. En 2000, le logiciel de lecture Mobipocket est créé. Le Gemstar ebook devient alors la première tablette de lecture numérique officielle. En 2001, Adobe Flash Player lance son premier logiciel gratuit qui permet la lecture de fichiers numériques.

L’année 2001 marque enfin la création du premier smartphone. En 2004, la compagnie Sony produit sa propre tablette. En 2007, Amazon commercialise Amazon Kindle, ou Kindle, qui permet à l’entreprise de se spécialiser dans la lecture numérique, alors qu’elle se concentrait jusque là sur l’édition numérique. 2008, la qualité de lecture sur l’écran des liseuses s’améliore considérablement. De nombreux éditeurs commencent dès lors à distribuer, sous format électronique, des livres tombés dans le domaine public.