Mondialisation et globalisation des concepts juridiques : l’exemple du droit de l’environnement PDF

Un article de Wikipédia, mondialisation et globalisation des concepts juridiques : l’exemple du droit de l’environnement PDF’encyclopédie libre. Objectifs des États : équilibre, expansion ou sécurité ?


Le Palais Wilson de Genève en 1928, premier siège de la Société des Nations, avec une banderole en l’honneur du président Wilson, l’un des fondateurs de l’idéalisme en relations internationales. L’enseignement classique de la  marche à la Première Guerre mondiale , tel qu’effectué à l’école, s’appuie largement sur cette conception traditionnelle des relations internationales, centrée sur l’histoire diplomatique. Contrairement à la notion d’ ordre international , le terme de  système  ne préjuge pas du caractère régulé, ou non, de ces relations. Dans ce cadre de rivalité, la notion de puissance est primordiale: y a-t-il une ou des superpuissances? Explosion nucléaire de Castle Romeo lors des tests de l’Opération Castle menés par le Pentagone en 1954. Par ailleurs, l’objectif recherché par les puissances est primordial dans l’analyse du système international. Unis ont traditionnellement conçu leur rôle, à l’égard de l’Europe, comme garant de l’équilibre.

Articles détaillés : équilibre des puissances et théorie des jeux. C’est ce qu’ont fait, par exemple, les fondateurs de l’institutionnalisme néolibéral Robert O. Ce type d’interrogation a pris une acuité spécifique avec le phénomène de la mondialisation ou globalisation. Cette thèse est fortement disputée, d’autres auteurs insistant sur le renforcement des prérogatives de la souveraineté, visible par exemple avec le durcissement du contrôle des frontières, etc. L’ancien bâtiment de la United Fruit Company: une unité d’analyse pertinente en relations internationales? Enfin, il est aussi possible d’interroger la division classique entre politique intérieure et affaires étrangères.

Pour certains auteurs, il ne s’agit en effet que d’une division académique. Articles connexes : Théorie de la décision, Psychologie politique et Sociologie des organisations. Une telle approche peut avoir plusieurs niveaux de détails. Ainsi, par exemple, on peut dire  les États-Unis ont envahi l’Irak , énoncé correspondant à la conception classique des relations internationales. Ou encore:  le président George W. Bush a envahi l’Irak , ce qui personnalise encore la décision. Hitler ou de Saddam Hussein, et qu’en conclure sur le plan systémique des relations internationales ?

Ou aussi:  les néoconservateurs ont provoqué l’invasion de l’Irak , ou  la RAND Corporation a fortement appuyé l’invasion de l’Irak  ou le  Parti républicain a provoqué l’invasion de l’Irak . Une approche comme celle de Graham T. Manifestation du collectif Women Strike for Peace durant la crise des missiles de Cuba, ici à New York à côté du bâtiment des Nations unies. On lit notamment un poster:  Laissez l’ONU gérer la crise! Enfin, le courant libéral a insisté sur l’importance du régime politique de chaque État afin de prévoir ses comportements, en soulignant que les démocraties se font rarement la guerre. Cependant, une fois posé ceci, le courant libéral analyse les États dans le système international comme des acteurs rationnels, ne divergeant en rien, en cela, avec les réalistes.