Oeuvres Completes de Bourdaloue, Volumes 5-6 PDF

Orphelin de bonne heure, il fait ses études au collège de la Doctrine chrétienne et devient prêtre de cette congrégation en 1648. Fléchier prononce alors plusieurs oraisons funèbres qui le font distinguer et lui valent d’être élu membre de l’Académie française en 1672. Il reçoit en 1684 en commende l’Abbaye Saint-Étienne de Baignes. Il est de son vivant apprécié pour ses talents oeuvres Completes de Bourdaloue, Volumes 5-6 PDF’orateur autant que Bourdaloue, Massillon et Bossuet.


Cité par Tyrtée Tastet, Histoire des quarante fauteuils de l’Académie française depuis la fondation jusqu’à nos jours, 1635-1855, volume I, p. Réédition : Fanatiques et insurgés du Vivarais et des Cévennes : récits et lettres, 1689-1705, Jérôme Millon, Grenoble, 1997. Réédition : Mercure de France, Paris, 2014. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 3 janvier 2019 à 23:20. En outre, il est possible que son nom soit à l’origine du mot anglais loo. La  tarte Bourdaloue , entremets chaud de frangipane et de poires saupoudré de macarons écrasés, tient son nom de la rue Bourdaloue à Paris, où était établi le pâtissier qui l’inventa.

Statue par Louis Desprez dans la cour Napoléon du palais du Louvre. Il est issu d’une famille de marchands. Son père, avocat, était un orateur réputé. Bourdaloue, qui est élève au collège jésuite de Bourges, entre à la Compagnie de Jésus à l’âge de 16 ans.

Lors de la révocation de l’Édit de Nantes en 1685, il est envoyé dans le Languedoc auprès des protestants et obtient de nouveaux succès dans cette mission délicate. On le dit particulièrement éloquent au moment d’administrer l’extrême-onction. Sa tombe se trouve dans l’église Saint-Paul-Saint-Louis, à Paris, près de Bastille et du métro Saint-Paul. Il a prêché un sermon sur la nature infaillible de l’Église.

On estime surtout son Sermon sur la Passion et son Sermon sur les richesses. Le Sermon sur la Passion est un discours très célèbre dans l’histoire de la théologie. Si Jean-Baptiste Massillon est plus brillant, Bourdaloue offre une instruction plus réelle. Il avait une voix forte, claire, et rapide. Il prêchait aussi bien à la cour qu’au peuple, sachant s’adapter à son auditoire et sa situation.

Son objet était le salut des âmes. La vertu et l’éloquence s’unissent en Bourdaloue. Les idées de Louis Bourdaloue sont importantes dans l’histoire de la spiritualité. Il souligne les actions vertueuses, mais aussi la réflexion intérieure : la notion de vie intérieure fut un thème important des sermons et de sa vie. Il considéra que la direction du Saint-Esprit apporte le royaume de Dieu dans nos âmes.

Bourdaloue n’a, lui, jamais abandonné le monde ou la cour. Il fut généralement préoccupé par la condition de l’homme et prit part à plusieurs sociétés de bienfaisance. Austère dans sa conduite et dans son caractère, il était cependant, en tant que prêtre, aussi indulgent que le permettaient ses devoirs. Dieu a établi les pauvres dans le monde pour recueillir ses droits en sa place.

Il n’est rien de plus précieux que le temps, puisque c’est le prix de l’éternité. La médisance est l’ennemi le plus mortel de la charité. Aimons la vérité qui nous reprend, et défions-nous de celle qui nous flatte. De tous les sentiments dont le cœur de l’homme est capable, il n’y a que l’amour de Dieu par où l’homme puisse rendre en quelque manière la pareille à Dieu. L’ami de tout le monde n’est ami de personne. Dictionnaire historique de la langue française, sous la direction d’Alain Rey, Éditions Le Robert.

Sophie Hasquenoph, Louis Bourdaloue : Le Prédicateur de Louis XIV : 1632-1704, Éd. Louis Bourdaloue : Le roi des prédicateurs et le prédicateur des rois ! Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 30 janvier 2019 à 08:32. Au début du vingtième siècle, une oligarchie fondée sur le capitalisme s’installa aux États-Unis. Prenant le contrôle de l’armée, des industries stratégiques, de la justice et des moyens de communication, transports et presse, elle réduisit le petit commerce à néant et le peuple à l’esclavage. George Orwell, est la première dystopie moderne.