Pacifie ton coeur PDF

Les Indigènes fêtent leurs dix ans ! Caroline Fourest ignore à peu près pacifie ton coeur PDF du colonialisme. Cela n’a rien de répréhensible en soi mais représente un foutu problème quand on se mêle de dénoncer sur le ton de l’évidence les avis contraires au sien.


Ce qui met Fourest dans tous ses états, c’est deux choses : lorsqu’on souligne la persistance des rapports coloniaux à l’époque actuelle et lorsqu’on dénonce la dimension coloniale de l’ influence culturelle européenne. Pour elle, la colonisation, c’est l’occupation d’un territoire, occupation de peuplement, militaire ou administrative. Ce qui lui permet d’affirmer, par exemple, que la République est loin d’avoir inventé le principe de l’expansion coloniale. L’un des plus grands impérialistes de l’époque récente reste l’Empire ottoman . Utilisée dans une acception aussi générale, la notion de colonisation interdit d’appréhender, autrement que de manière strictement descriptive, les rapports de pouvoirs spécifiques qui constituent la réalité de chaque phénomène colonial, c’est-à-dire la forme particulière d’organisation de la société humaine, la totalité sociale, qui procède ou s’accomplit à travers lui. La question n’est pourtant pas dans le degré de culpabilité des uns et des autres. Il n’y a en effet aucune pertinence à construire une hiérarchie des culpabilités entre l’ Orient et l’ Occident , surtout en comparant des phénomènes peu comparables.