Petites infamies PDF

Pour une description très complète du palais je vous propose un document datant de 1877 écrit petites infamies PDF Charles Féraud et intitulé « Visite au Palais de Constantine ». Ce texte est illustré de nombreuses et très belles gravures. Ce palais est la trace vivante de la civilisation Ottomane. Sa construction fut entreprise en 1826.


Rien ne va plus. Néstor Chaffino, célèbre traiteur, est mort, congelé dans une chambre froide. Accident ou meurtre ? Les six personnages présents lors du drame sont soulagés de voir disparaître celui qui était devenu, de confidences en indiscrétions, le gardien de leurs petites infamies. Culturiste tchèque, veuf homosexuel ou ex-contrebandier, tous avaient d’excellents motifs pour passer à l’acte…

Inauguré en 1835 et ne tarda pas à être occupé par l’armée française et visité par Napoléon III. Bey à l’emplacement de vieilles maisons accolées les une aux autres. Il fut terminé peu de temps avant la prise de Constantine par les Français. Pour sa construction, Ahmed Bey eut recours à deux artistes réputés, El Hadj el-Djabri, originaire de la ville et le Kabyle El-Khettabi.

Les bâtiments d’ordonnance assez irrégulière s’organisent autour de deux jardins spacieux et de deux cours plus petites. Au milieu se trouve le kiosque du bey qui, éclairé de tous côtés par des fenêtres, permettait une active surveillance. C’est dans ce palais que le harem était logé. Pour construire son palais, Ahmed Bey n’hésita pas à utiliser des matériaux de toutes provenances. Les colonnes et autres pièces de marbre furent achetées en Italie et transportées, par l’entremise du Génois Schiaffino, de Livourne à Bône, où les attendaient des caravanes de muletiers et de chameliers.