Systèmes d’information et développement durable : Economie, société et environnement PDF

Avec 189 États membres, des collaborateurs issus de plus de 170 pays et plus de 130 antennes à travers le monde, le Groupe de la Banque mondiale est un partenariat sans équivalent : cinq institutions œuvrant de concert à la recherche de solutions durables pour réduire la pauvreté et favoriser le partage de la prospérité dans les pays en développement. Le Groupe de la Banque mondiale œuvre dans les systèmes d’information et développement durable : Economie, société et environnement PDF clés du développement.


Grâce à son éventail de produits et services, il aide les pays à échanger leurs connaissances et à appliquer des solutions innovantes pour surmonter les défis auxquels ils sont confrontés. Alors que la lutte contre la pauvreté et le partage des fruits de la croissance économique posent d’immenses difficultés, les données et les travaux de recherche permettent de fixer des priorités, de mutualiser les connaissances sur les solutions efficaces et de mesurer les progrès accomplis. Depuis son indépendance, le Burundi a connu une grande instabilité politique et de nombreux épisodes de violence. En 2015, la décision du président Pierre Nkurunziza de briguer un 3e mandat et sa réélection ont fait basculer le pays dans une nouvelle crise politique.

Par ailleurs, en octobre 2017, le Burundi a décidé de se retirer de la Cour pénale internationale et a rejeté la résolution 2303 de l’ONU, qui autorisait le déploiement sur place de 228 policiers des Nations Unies. Le gouvernement a également contesté les conclusions du rapport d’enquête de l’envoyé spécial de l’ONU, qui dénonce de graves violations des droits de l’homme et une dégradation de la situation sociale et humanitaire. Le 17 mai 2018, la victoire du  oui  à un référendum contesté, devrait permettre au président de modifier la constitution et de rester au pouvoir jusqu’en 2034. Néanmoins, Pierre Nkurunziza a annoncé ne pas vouloir se représenter en 2020. En août 2018, le rapport final de la commission d’enquête de l’ONU sur le Burundi a fait état de graves violations des droits de l’hommes.