Technologie des metiers de l’habillement, textiles, programme des colleges techniques PDF

Vous disposez d’un accès via votre technologie des metiers de l’habillement, textiles, programme des colleges techniques PDF, votre établissement ou votre organisation ? Introduction1La notion d’industries de la création ou d’industries créatives connaît aujourd’hui un fort engouement sur la scène internationale.


2La montée en puissance de l’économie de la connaissance, de l’information, de l’immatériel et de l’économie industrielle du numérique ont déplacé les frontières de l’économie de la culture et complexifié son approche. Les industries culturelles et créatives n’échappent pas aux phénomènes de la mondialisation. 3Les industries créatives sont ainsi progressivement devenues des activités stratégiques des économies postindustrielles modernes, fondées sur le savoir et la connaissance. 5Les concepts d’industries culturelles et d’industries créatives se situent dans une logique commune et sont traités globalement, parfois même considérés comme synonymes, par un certain nombre d’instances. 7L’approche anglaise des Creative Industries donne à ces secteurs un rôle pionnier, avec un objectif de régénération des villes industrielles en pleine crise économique. Il s’agit d’une approche avant tout économique, la créativité étant placée au centre du processus de production. 8L’approche nordique de la Culture and Experience Economy suppose une interface entre art, culture et secteurs industriels traditionnels.

Copyright Industries et insiste sur la protection du droit d’auteur au service de la croissance. L’approche de l’OMPI est économique : le droit d’auteur est caractéristique des produits de ces industries. 10Pour l’OCDE, on passe des Content Industries aux industries créatives. L’approche est axée sur la technologie. Eurostat ont également contribué à l’enrichissement du concept et à l’analyse des secteurs créatifs.

12Selon une définition assez générale proposée par la CNUCED, les industries créatives se situent au carrefour entre arts, culture, affaires et technologies, dans un monde contemporain dominé par les images, les sons, les textes et les symboles. 13Les industries créatives représentent également pour l’Union européenne un potentiel important pour renouveler une économie dont le tissu industriel est en évolution rapide. 15Dans ce contexte, le design est l’un des moyens principaux par lesquels les entreprises développent leurs valeurs et répondent aux attentes des consommateurs telles qu’elles les perçoivent, leur permettant de se différencier de leurs concurrents et d’accroître ainsi la valeur économique de leurs produits. 16Il en va de même de l’architecture, où la dualité entre profession libérale et organisation en entreprises ou en groupes d’entreprises, entre usage privé et commandes publiques, l’insère dans le secteur des industries créatives. 17Une industrie créative est alors définie comme « toute industrie qui a pour origine la créativité individuelle, l’habileté et le talent et qui a le potentiel de produire de la richesse et de l’emploi à travers la création et l’exploitation de la propriété intellectuelle ». Nous nous focaliserons sur ce qui relève des « arts appliqués », c’est-à-dire d’activités incorporant les diverses formes du design ou des « services créatifs ». 19Si le développement d’Internet ouvre toute une zone importante au secteur créatif, et plus précisément à la création numérique, nous ne traiterons que de façon marginale du secteur de la création de logiciels, considérée par certaines institutions, telles que la CNUCED, comme faisant partie des industries créatives.

21Le Dossier s’articulera en trois parties : les étapes et les mécanismes, les acteurs privés actifs en Wallonie et à Bruxelles, et enfin les perspectives en temps de crise économique. Première partie : Les étapes et les mécanismes22Comme les autres secteurs économiques, les industries créatives se caractérisent par deux étapes : celle de la création et celle de la diffusion et de la mise sur le marché des produits. 23Les développements technologiques, le tourisme et l’augmentation de la demande de produits créatifs ont été, ces dernières années, comme le remarque le rapport de la CNUCED, à l’origine de la croissance importante de l’économie créative. 24La CNUCED remarque que, même avec le développement de la crise économique à partir de 2008, le commerce international lié à l’économie créative a continué à croître. Il en va de même pour l’emploi dans ces secteurs, qui concerne une main-d’œuvre qualifiée, et de son importance dans l’inclusion sociale. 25Les industries créatives ont des caractéristiques communes.