Une épuration allemande. La RDA en procès 1949-2004 PDF

Antiquité, le Moyen Âge et l’époque moderne – et aux études parlementaires dans leur diversité. La revue est indexée dans la Bibliographie annuelle d’histoire de France, dans la base Scopus et l’International Bibliography of the Social Sciences. It deals with late modern and contemporary political history and parliamentary studies, mainly in France and in Europe. Each thematic issue contains about ten original une épuration allemande. La RDA en procès 1949-2004 PDF, commented rare sources and a book review.


A l’approche du vingtième anniversaire de la chute du mur de Berlin, ce livre s’interroge sur la manière dont le communisme a été politiquement digéré et jugé en Allemagne depuis sa disparition à l’automne 1989. Car dans l’Europe postcommuniste, l’Allemagne fait figure d’exception : tandis que la plupart des anciennes démocraties populaires ont largement renoncé à punir les crimes d’Etat commis sous les régimes communistes déchus, l’Allemagne unifiée s’est engagée dans la voie d’une large épuration. Des milliers de procès pour meurtre au mur de Berlin et autres violations des droits de l’homme en RDA eurent lieu après le 3 octobre 1990. Ces procès n’étaient d’ailleurs que l’aspect le plus marquant d’un ensemble de politiques du passé aussi diverses qu’ambitieuses. Pour tenter de comprendre le Sonderweg allemand en ce domaine, il était nécessaire de sortir du cadre chronologique étroit des années 1990. L’auteur explore la double genèse de l’épuration qui suivit l’unification allemande : d’une part, les premiers pas de cette épuration furent accomplis, en RDA même, au cours de la révolution pacifique de l’automne 1989. D’autre part, la justice ouest-allemande était remarquablement bien préparée à accomplir cette mission. C’est en effet à des magistrats tous issus de l’ancienne République fédérale qu’incomba la tâche d’enquêter sur les crimes commis en RDA et de punir leurs auteurs. Or la justice ouest-allemande préparait l’épuration depuis 1949, à la faveur de la guerre froide qui opposa les deux Etats allemands. En outre, l’expérience ouest-allemande des procès de criminels nazis joua, dans les années 1990, un rôle déterminant : l’échec supposé de ces derniers fut volontiers invoqué pour justifier une épuration postcommuniste ample et ferme. Plus fondamentalement, responsables politiques et magistrats usèrent largement d’outils juridiques forgés à l’occasion des procès de criminels nazis.

Faut-il tourner le dos à la politique ? L’Espagne vient de traverser une crise politique sans précédent depuis la mort de Franco. De décembre 2015 à octobre 2016, la monarchie parlementaire espagnole n’a pu se doter d’une majorité parlementaire en dépit de deux élections générales. Articles de recherches et commentaires de sources convoquent différents acteurs, représentants, partis, agents économiques et médias et examinent non seulement leurs pratiques, de la résistance à la fraude électorale en passant par le caciquisme, mais aussi leurs relations à la nation, leurs territoires et leurs mémoires. Un nouveau regard est ainsi porté sur une Transition démocratique espagnole qui n’en finit pas.

L’âge d’or du caciquisme en Espagne. La droite à l’épreuve de la démocratie. Geoffroy Huard, Les Gays sous le franquisme. Comment, dans ce contexte, défendre la paix, comment la préparer puis la promouvoir pendant et au lendemain d’une guerre totale que l’on voudrait croire être la Der des Der ?

Un jeu complexe s’instaure entre les parlementaires et les sociétés civiles qu’ils sont censés représenter, en un moment crucial pour la conception et la mise en œuvre de la Paix. Ce dossier, constitué d’études de cas et de commentaires de sources sur la France, la Grande-Bretagne et l’Allemagne avant, pendant ou après la Première Guerre mondiale, évalue la façon dont les parlements traduisent ou non les aspirations pacifistes de leurs sociétés civiles. Réciproquement, il montre comment des opinions publiques pacifistes, y compris féministes, peuvent influencer leurs représentants et le débat démocratique. Des parlementaires au service de la paix. La création d’un pacifisme parlementaire ?

Face à la Guerre civile espagnole. Jean-Paul Clément, avec le concours de Daniel de Montplaisir, Charles X. Rennes, PUR, 2015, par Didier Veillon. Giovanni Mario Ceci, Moro e il PCI.

Ils la qualifient de tournure familière et lui attribuent le sens de personne annonciatrice d’une mauvaise nouvelle. Celle-ci, capable d’affecter sur l’instant les comportements et les émotions d’une société, apparaît de manière occasionnelle et récurrente dans l’Histoire. Elles interrogent les modalités de formulation et de mise en scène de la mauvaise nouvelle, leurs échos immédiats et à plus long terme dans la mémoire collective et les interactions qui innervent le dialogue entre les  oiseaux de malheur  et la société. Information et prise de conscience de l’inéluctable. La capture de François Ier, une mauvaise nouvelle ? Décider en guerre, entre loi et décret. Bruno Martin-Gay,  Le coup d’État en permanence  ?

Bertrand Goujon, Du sang bleu dans les tranchées. Notre république est une amitié . Dans le contraste entre le titre et l’incipit d’un même livre, deux aspects de l’amitié en politique se manifestent avec netteté. Amitié et politique : le témoignage d’un acteur de la politique contemporaine. Les auteurs interrogent ainsi les liens qui se tissent entre l’intrigue parlementaire et l’intrigue romanesque et montrent la fascination réciproque de deux parlementeurs, l’homme de lettres et l’homme politique, le roman participant souvent à l’antiparlementarisme ambiant. Des normes, officielles ou implicites, régulent l’exercice de l’activité politique en France, qu’il s’agisse du respect du cadre républicain, des règles du jeu politique et de l’affiliation partisane, ou de l’autocontrôle de son discours et d’une modération de ton propres au débat public.

Ernest Psichari, mort au champ d’honneur . Histoire des présidents de la République. La vie d’une revue scientifique n’est pas un chemin semé de roses. Il y a quelques mois, le précédent éditeur de Parlement, Revue d’histoire politique a souhaité mettre fin à notre collaboration. Heureusement, cet événement fâcheux a été l’occasion d’une renaissance grâce à notre rencontre avec les dirigeants des Presses universitaires de Rennes, qui ont accepté de prendre en charge la publication et la diffusion de Parlement. Les numéros prévus pour 2015 paraîtront en 2016.

Grâce aux PUR, 2016 sera donc, nous en sommes persuadés, une belle année pour Parlement et ses lecteurs. Citoyenneté, république, démocratie : ces trois fondamentaux du politique sont questionnés dans la France de 2015. Lutte des classes et triomphe de la démocratie occidentale. Patronage et corruptions politiques dans l’Europe contemporaine, 2. Les coulisses du politique à l’époque contemporaine. Longtemps perçue comme conservatrice, la Bretagne  historique  apparaît aujourd’hui comme un bastion électoral du Parti socialiste. Ce hors-série interroge les mutations qui ont permis ce  grand renversement  politique au XXe siècle.