Une enfance intouchable : La condition des hors-castes en Inde PDF

La vie politique indienne est marquée par des tensions entre ses tendances centralisatrices et séparatistes, des tensions communautaires et des inégalités de revenus. Selon sa Constitution, l’Inde est  une république souveraine, socialiste, laïque, une enfance intouchable : La condition des hors-castes en Inde PDF. Comme les États-Unis, l’Inde a adopté un système fédéral de gouvernement.


 » J’étais froissé d’être qualifié d’intouchable. J’hésitais, par exemple, à assister aux cérémonies de mariage de gens de castes supérieures, car nous étions tenus à une distance « convenable » et je n’aimais pas ça. Une fois, lors d’une de ces célébrations, nous dûmes nous tenir accroupis par terre, à côté des chaussures qu’avaient laissées les invités. Et j’étais là, avec mon père qui ne ressentait rien. Pour lui, c’était une situation normale, mais poux moi, ce fut une véritable torture.  » Balwant Singh, né en 1933 dans une caste d’intouchables du nord de l’Inde, nous raconte son enfance… Un témoignage unique, d’une grande sensibilité, et un dossier complet pour découvrir les conséquences réelles de l’intouchabilité sur la vie des hors-castes en Inde et pour mieux comprendre le sort de 160 millions de personnes, un sixième de la population indienne.

Cependant, le gouvernement central y exerce un plus grand contrôle sur les États fédérés. L’exécutif du gouvernement central appartient au président de l’Inde, élu au suffrage indirect pour une durée de cinq ans. Le vice-président de l’Inde le remplace en cas de vacance, avant l’élection d’un nouveau président. Le Parlement indien est composé de deux chambres : la Lok Sabha ou Chambre du Peuple, élue au suffrage universel direct pour un mandat de cinq ans, et la Rajya Sabha ou Conseil des États, élue au suffrage indirect et renouvelée par tiers tous les deux ans. Article détaillé : États et territoires de l’Inde. L’Inde est divisée en 29 États et 7 territoires. Les compétences des États concernent notamment la justice, la police, l’économie ou l’éducation.

La Constitution indienne prévoit la suspension des organes politiques des États en cas de crise politique: le President’s rule est décrété par le président sur l’avis du Premier ministre et a pour conséquence de confier l’essentiel du pouvoir dans les mains du gouverneur de l’État pour une période maximale de six mois. Le pouvoir judiciaire en Inde repose sur des tribunaux dont le plus important est la Cour suprême de l’Inde. Celle-ci se compose d’un juge-en-chef de 25 autres juges, tous désignés par le président. Articles détaillés : Panchayat raj et Municipalités d’Inde. Les États sont administrativement divisés en districts.

Leurs compétences et financements varient en fonction de leur taille et d’un État à l’autre. La Constitution indienne prévoit qu’un tiers des sièges des organes délibérant de ces administrations soit réservé aux femmes. Slogan politique peint sur un mur. Fondé en 1885, le Congrès est le parti de Jawaharlal Nehru et du Mahatma Gandhi. Le BJP est fondé en 1980 après l’éclatement de la coalition du Janata Party.

Il est l’héritier d’une tradition nationaliste née avant l’indépendance et hostile au Mahatma Gandhi. Bahujan Samaj Party: parti des basses castes, en particulier des Intouchables, présent principalement en Uttar Pradesh. Parti communiste d’Inde: présents principalement dans le Bengale Occidental et au Kerala. Nehru avait opté pour des choix économiques socialistes, dans le cadre d’une économie de marché. Les années 1950 à 1970 virent le développement de l’industrie lourde et des réformes agraires, la révolution verte permettant une autosuffisance alimentaire. 1980, l’Inde connut des difficultés économiques, telle qu’un déficit commercial important et de faibles réserves en devises.